Questions fréquentes

Comment choisir mon hypnothérapeute ?

Parmi les questions fréquentes sur l’hypnose vient souvent en premier comment choisir son hypnothérapeute.

A cet égard, et comme tout.e accompagnant.e, un.e hypnothérapeute doit être choisi.e pour son savoir-être (vous devez vous sentir en confiance avec elle ou lui et avoir envie qu’il ou elle vous accompagne) et pour son savoir faire (ses compétences professionnelles et son expérience doivent être établies et fiables).

Sur le premier point, faites vous confiance. Faites confiance à votre intuition et à l’envie qui se déploiera lorsque vous appellerez la personne qui pourrait vous accompagner. Exposez-lui ce que vous avez à cœur d’atteindre ou d’obtenir. Posez lui toutes vos questions et obtenez toutes les réponses nécessaires à votre décision. Et sentez-vous libre de réfléchir avant de prendre rendez-vous. Si vous avez un doute, exprimez-le pour en discuter librement et ne vous engagez que si tout est clair, rassurant, et vous donne l’élan de vous faire accompagner. Car même si elle ou il est compétent, un.e hypnothérapeute peut ne pas vous convenir, et ce n’est pas à vous de vous adapter à elle ou à lui. Vous allez former un tandem cheminant de concert et cela implique que s’installe entre vous une alliance thérapeutique qu’il lui appartient de créer. Ne vous imposez rien. Faites-vous vraiment confiance. Et suivez votre envie.

Sur le second point, la profession d’hypnothérapeute n’est pas réglementée comme celle d’avocat ou de médecin et l’engouement pour l’hypnose a entraîné depuis quelques années la multiplication d’hypnotiseurs aux compétences et pratiques douteuses, ou l’adjonction par d’autres professionnels par ailleurs compétents dans leur propre domaine – de la mention “hypnose” à leurs services pour attirer plus de clients sans en avoir pourtant les qualifications.

N’hésitez pas alors à demander ses diplômes et qualifications en hypnose à la personne qui pourrait vous accompagner, leurs dates d’obtention, voire à les vérifier (les écoles les plus sérieuses ont souvent une liste des praticiens qu’elles ont formées). Sentez-vous libre aussi de demander depuis quand la personne accompagne des clients en tant qu’hypnothérapeute et combien de centaines voire de milliers de séances elle a à son actif, et pour quels résultats, en particulier s’agissant de l’objectif que vous souhaitez atteindre. Un professionnel compétent et expérimenté qui reçoit chaque jour des clients à son cabinet sera heureux de vous répondre s’il n’a pas déjà inclus toutes ces informations sur un support aisément consultable (comme un site internet).

Et même si toutes les qualifications vous paraissent acquises… une nouvelle fois faites-vous confiance et dirigez-vous vers la personne par qui vous avez envie d’être accompagné.e. Quitte à en appeler plusieurs.

Car ce sont vos ressources, conscientes et inconscientes, qui seront déployées lors de cet accompagnement si particulier, et elles doivent en avoir l’élan !

Suis-je hypnotisable ?

La deuxième des questions fréquentes sur l’hypnose est bien “suis-je hypnotisable”…

Et la réponse est “Oui” ! Vous êtes hypnotisable. Comme tout le monde d’ailleurs. Car l’Etat d’Hypnose est un état naturel dans lequel vous entrez et que vous vivez plusieurs fois par jour sans même vous en rendre compte, d’une façon qui n’appartient qu’à vous. Lors d’une séance où elle serait utilisée, vous serez donc guidé.e vers votre propre état d’hypnose ou vous y entrerez spontanément, parfois au cours de notre conversation ou à l’occasion d’une émotion.

Vais-je dormir ?

Non vous n’allez pas dormir. Car l’état d’hypnose n’est pas un état de sommeil, et cela a été prouvé par les dernières recherches des neuro-sciences au cours desquelles on a constaté que lors d’une transe hypnotique, des zones du cerveau très différentes de celles du sommeil étaient activées.

Il s’agit alors bien plus d’un état d’hyperconcentration ou de réceptivité accrue, qui vous permet d’accéder aux ressources inconscientes de votre cerveau et de votre corps pour les mettre en action. D’où l’importance d’être motivé.e et d’avoir un objectif pour que vos ressources aillent dans cette direction souhaitée.

Pourrais-je ne pas me réveiller ?

L’Etat d’Hypnose est un état naturel duquel vous sortez toujours, que vous le viviez spontanément à plusieurs moments de la journée (par exemple lors d’instants de rêverie ou lorsque vous êtes concentré sur quelque chose, votre attention pouvant alors toujours être appelée par autre chose), ou qu’il soit induit dans le cadre d’une séance d’hypnose. Et les centaines de personnes que j’ai accompagnées depuis plus de dix ans ont toutes vécu très agréablement et avec fluidité leur entrée (souvent spontanée) et leur sortie d’hypnose, leurs yeux se rouvrant naturellement à l’issue du travail de leur inconscient.

Vais-je perdre le contrôle ?

Lorsque vous venez faire une séance d’hypnose, c’est souvent pour atteindre un but que vous n’avez pas encore réussi à atteindre en ayant parfois l’impression de ne pas maitriser les choses (par exemple lorsque vous continuez à fumer malgré votre désir d’arrêter). En faisant appel à l’hypnose, vous reprenez donc, bien au contraire, le contrôle de votre vie pour aller dans la direction que vous avez déterminée vous-même.

Il est possible que pour atteindre votre objectif, vous preniez la décision de lâcher prise et d’abandonner d’anciens comportements devenus inutiles ou contreproductifs. Ce sera alors lorsque vous l’aurez décidé et de la façon que vous aurez choisie vous-même.

Puis-je être manipulé, dire ou faire des choses que je ne veux pas ?

C’est une des autres questions fréquentes sur l’hypnose, que l’on se pose souvent avec un soupçon de peur.

Et la réponse est “Non”. Sous hypnose vous êtes toujours lucide et vous ne faites ou dites que ce que vous voulez vraiment, pour atteindre le but que vous vous êtes consciemment fixé, dans le respect de vos valeurs fondamentales. D’ailleurs, en Hypnose éricksonienne, le conscient est toujours présent, comme un observateur bienveillant et curieux du travail réalisé par l’inconscient, acteur du changement. Tout ce qui pourrait survenir qui vous éloignerait de ce que vous souhaitez ou de vos valeurs vous ferait immédiatement sortir de l’Etat d’Hypnose.

Y-a-t-il des risques ?

Le seul risque qu’il pourrait y avoir à faire une séance d’hypnose serait que, faute de motivation suffisante ou d’objectif à atteindre, il ne se passe rien hormis l’expérimentation agréable de l’Etat d’hypnose qui est un état naturel que chacun vit plusieurs fois par jour sans même s’en rendre compte, et que vous repartiez donc après avoir vécu cet état de concentration détendue.

Puis-je devenir "accro" à l’hypnose ?

Plus que l’Etat d’Hypnose lui-même, il est possible voire probable que vous deveniez “accro” aux effets positifs qui surviendront après avoir mobilisé vos ressources inconscientes pour atteindre vos objectifs. Car on s’habitue très vite au positif et bonheur.

L’Hypnose Ericksonienne étant par nature une thérapie brève, centrée sur votre autonomisation, chaque séance où elle sera mise en œuvre entraînera votre apprentissage de l’hypnose et de la façon qui vous est propre pour entrer dans l’Etat d’Hypnose et l’utiliser pour atteindre vos objectifs.

Donc, à terme, vous serez capable d’induire vous-même votre propre Etat d’Hypnose et le mettre au service de ce qui vous motive.

Puis-je changer en une seule séance ?

Vous pourrez constater des changements positifs dès la première séance où l’hypnose sera utilisée. Il suffit pour cela que vous soyez motivé.e par votre objectif (voir La séance – Pour quoi ?) et que vous souhaitiez donc vraiment l’atteindre, pour des raisons qui soient en phase avec vos valeurs fondamentales.

Cela étant, l’Hypnose Ericksonienne est une thérapie brève mais pas immédiate puisque chaque objectif implique souvent, pour être finalement atteint, plusieurs étapes à franchir (voir Mes outils, l’Hypnose Ericksonienne).

Dès lors, s’il arrive fréquemment qu’une séance permette d’obtenir les changements souhaités, il est probable qu’il faille plusieurs séances pour atteindre votre objectif, à votre rythme et selon les enjeux à adresser successivement ou les adaptations à faire au fur et à mesure de votre cheminement (voir La Séance – Combien de fois et Vos objectifs).

Chaque séance entraînera alors des changements positifs que vous pourrez constater.

Comment se passe une séance ?

Parmi les questions fréquentes sur l’hypnose, celle-ci survient toujours. Voilà pourquoi j’ai jugé utile d’y répondre, non seulement ici mais dans d’autres développements spécifiques de ce site.

Chaque séance est différente, principalement parce que vous êtes unique et que le chemin pour atteindre votre objectif vous est propre, et parce que vous aurez évolué depuis la séance précédente ; néanmoins le déroulé de notre rencontre sera souvent proche de ce que vous trouverez décrit dans la page “La Séance – Comment ?” que je vous invite à consulter.

Est-ce comme l’hypnose de spectacle ?

La dernière parmi les questions fréquentes sur l’hypnose est souvent celle-ci. Et je vous rassure tout de suite, une séance d’hypnose thérapeutique n’a rien à voir avec de l’hypnose de spectacle.

En effet, l’Hypnose Ericksonienne, fondée sur les valeurs éthiques fondamentales d’humanité et de progrès, est une thérapie brève :

  • où l’Etat d’Hypnose survient d’une façon respectueuse et adaptée spécifiquement à votre personnalité,
  • dans un cadre propice à la confidentialité de nos échanges,
  • et dont le seul but est l’atteinte des objectifs que vous avez choisis.

L’hypnose de spectacle quant à elle, même si elle est également fondée sur l’utilisation de l’Etat d’Hypnose et ne fait appel qu’à des sujets consentants, est très éloignée de l’Hypnose Ericksonienne parce que :

  • ses seuls objectifs sont de servir un spectacle et l’image de l’hypnotiseur qui le met en scène, et non d’atteindre les objectifs des personnes qui sont utilisées après être montées sur scène,
  • l’Etat d’Hypnose y est créé d’une façon directe et dirigiste (du style “Dors je le veux !”),
  • tout le monde ne peut alors en être le sujet puisque seuls 5 à 10% de la population sont suggestibles d’une telle façon autoritaire et que l’hypnotiseur choisit donc ses “cowbyes” sur ce critère après les avoir observés longtemps avant de les faire monter sur scène,
  • on utilise bien d’autres moyens pour créer le spectacle (mise en scène dès avant le lever de rideau où des représentations précédentes sont projetées sur écran de façon à commencer à influencer les futurs sujets, utilisation d’effets sonores et visuels particulièrement forts, etc.).

Une séance d’Hypnose Ericksonienne n’a donc rien à voir avec un spectacle d’hypnose.

D’autres questions ?

Allez plus loin

Si vous n’avez pas trouvé les réponses à vos questions, n’hésitez-pas à m’appeler ou à me les exposer via le formulaire de contact ci-dessous, et nous déterminerons ensemble si l’hypnose ou mes autres outils peuvent vous aider.

Formulaire de contact

2 + 6 = ?

Suivez-nous sur Facebook

Articles récents